Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT RICOH France

Les élus CFDT RICOH France vous souhaitent une très bonne année 2019 en cinq vœux...

7 Janvier 2019 , Rédigé par CFDT RICOH France

   

    Les élus CFDT RICOH France

vous souhaitent une très bonne année 2019

en cinq vœux.

Une année 2019 qui sera encore pleine de défis à relever pour la société et pleine d’incertitudes pour ses salariés. Voici les cinq vœux des élus CFDT pour cette nouvelle année.

 

Premier vœu : un réorganisation réussie post PSE

Le chantier le plus important sera certainement celui de la mise en place d’une réorganisation post PSE. Il renforcera l’entreprise et consolidera l’emploi, on peut aussi se demander si l’entreprise a aujourd’hui la capacité de conduire une transformation de cette ampleur. On peut aussi s’inquiéter d’une nouvelle dégradation des conditions de travail des salariés dans le cadre d’une énième réorganisation.

 

Second vœu : une reprise de l’activité

Le deuxième écueil qui doit pour nous être évité, c’est un ralentissement de l’activité. Le nombre important de résiliations de contrats, la perte de la SNCF et des ministères aura un impact négatif sur l’activité et les résultats. On peut aussi s’interroger sur les causes de ces résiliations de contrats. La volonté de la direction d’assainir le portefeuille en poussant dehors les contrats déficitaires est légitime pour garantir la santé du groupe. Mais l’opération est parfois conduite sans discernement et sans concertation avec les commerciaux qui suivent les clients. D’ailleurs, le suivi de la clientèle aurait peut-être permis d’éviter la situation de redressement actuelle, si la fidélisation avait déjà été au cœur de la stratégie commerciale du groupe. Quant à la conquête de nouveaux contrats, les élus CFDT se posent des questions !!! La société doit s’adapter au marché (Politique des prix de vente et coûts copies) afin de rester compétitive par rapport à la concurrence. Plus grave, lorsque l’on examine les causes de résiliations de contrats : le nombre de départs volontaires de clients pour mauvaise qualité de gestion de leurs contrats n’a jamais été aussi important. Mais la direction en est-elle consciente ? Se pose-t-elle les bonnes questions, celles qui permettent de trouver des solutions ?

 

Troisième vœu : une amélioration des conditions de travail

Cette situation a une conséquence pour les salariés : une dégradation des conditions de travail. Les arrêts de travail augmentent. Le baromètre social part vers le rouge. Les élus CFDT en sont sûrs, les accords collectifs seront dénoncés et de nouveau négociés en 2019 (Accord d’intéressement et de télétravail...).

 

Quatrième vœu : une meilleure répartition des richesses du groupe

En 2018, et pour la troisième année consécutive, les négociations salariales dans la société ont abouti à zéro augmentation collective. Dans le même temps, contrairement aux idées reçues, l’inflation continue d’exister et le pouvoir d’achat des salariés diminue. Le crédo de la direction : réduire la masse salariale et continuer à faire des économies sur le dos des salariés pour améliorer la compétitivité de l’entreprise.

 

Cinquième vœu : permettre à nos vœux pour 2019 de se réaliser.

Si l’année 2019 s'annonce difficile, il ne faut pour autant tomber dans le défaitisme. Chaque salarié de RICOH France doit aussi s’interroger. Certains peuvent dire que les représentants du personnel n’ont obtenu que peu de résultats positifs face à la direction ces derniers mois. Et, pour d’autres, la signature de l’accord PSE n’était pas à la hauteur.

Inversons la question : quelle serait la situation sans représentant du personnel ? Quel sera le poids d’un salarié seul face à sa direction ? Dans les services ADV, Technique, ADMIN, les équipes commerciales et les services généraux, les conditions de travail se dégradent. Comment un collaborateur isolé pourrait-il dénoncer cette situation et l’améliorer sans l’aide d’un collectif de travail, représenté par un délégué du personnel ? Un salarié peut-il influer sur les augmentations collectives ? S’il subit une discrimination, saura-t-il se défendre seul pour obtenir une augmentation individuelle ? Et, situation extrême, mais qui devient plus fréquente dans l’entreprise, si un salarié est menacé de licenciement, qui le défendra ? Soyons réalistes : les organisations syndicales ont plus de difficultés aujourd’hui à négocier avec la direction. Mais nous l’affirmons : sans représentant du personnel pour les défendre, les droits des salariés se réduiront très vite.

 

Aussi, pour que nos vœux 2019 se concrétisent, un préalable est indispensable, continuer à être présent dans toutes les régions et sur le siège à Rungis. Former un collectif de salariés le plus large possible. Et pourquoi ne pas adhérer à la première organisation syndicale en France.

Vos élus CFDT sont à votre disposition, n'hésitez pas à les contacter sur cfdt@ricoh.fr  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article